Récit du passé d'Énéria

Aller en bas

Récit du passé d'Énéria

Message par Admin le Dim 15 Oct 2017 - 22:47

RÉCIT DU PASSÉ D'ÉNÉRIA




"L'avènement de l'Archistère" (CCVIème Âge)



          En ces temps reculés, la race humaine venait tout juste de naître. Les hommes étaient depuis toujours doués d'intelligence mais ils leur restaient encore à trouver leur place au sein du continent. C'est pour cette raison qu'ils partirent à la découverte du monde, tentant de déceler et s'approprier le plus de terres possible. Les humains étaient ainsi fait. Il était dans leur nature de se isser au sommet du pouvoir. Peu à peu, ils devinrent suffisamment organisés pour construire et façonner si bien que d'innombrables villages fleurirent un peu partout. La faune et la flore s'adaptèrent à céder de plus en plus de place à la civilisation en marche. Les humains conquirent aussi bien les plaines les plus vastes que les forêts les plus profondes et les monts les plus imposants, se divisant de la même manière en plus plusieurs communautés distinctes. Ces dernières se spécialisèrent dans des domaines tels que la chasse, la forge, la pèche ou encore l'armée. Car évidemment, plus les années passèrent et plus la race humaine devint nombreuse. 
         
          Leur quête pour le pouvoir était telle que les hommes oubliaient parfois l'amour et le respect pour leurs semblables. La fortune et la soif de pouvoir faisaient naître dans les coeurs des sentiments pernicieux comme la haine, la colère et la jalousie. Ce qui donna lieu à des conflits se soldant par des batailles pouvant se montrer dévastatrices. Le sang se mettait alors à couler et le feu décimait alors des villages entiers si bien que les temps de guerre devenaient progressivemnt omniprésents. 
         
          Devant la violence grandissante et la rage emportant le coeur de leur frères, certains hommes comprirent que leur peuple était en passe de s'anéantir lui-même. Ces visionnaires proposèrent de constituer une assemblée comprenant des hommes de tout horizon afin de former un conseil d'arbitres qui aurait pour tâche de faire régner l'ordre à travers tout le continent. Ainsi, les conflits qui auparavant se réglaient par la guerre se réguleraient désormais par la justice. Les dignitaires constituant les arbitres furent respectés et craints ce qui permit à la paix de s'installer au sein des peuples. La prospérité s'était remise en marche et pendant ces temps glorieux furent construites les quatre grandes cités que l'on connait aujourd'hui sous le nom d'Alanxia, Arzega, Lysséa et Egraumia. Ces quatre agglomérations constituèrent depuis ce temps la plus grande fierté des énériens. La cour des arbitres siègea dans la somptueuse cité d'Alanxia. C'est ainsi que l'archistère fût bâtis pour accueillir leur jugement. 


"Le réveil de l'astral noire" (CCCVIème Âge)



          Pendant des siècles, l'archistère gouverna le continent d'une impartialité exemplaire. Réduisant les guerres et proclamant la paix. C'est en ce temps là que l'équipage de Mel'gis, le navigateur revint sain et sauf d'un voyage au confins du grand large. Les survivants rapportèrent ce qui allait changer l'avenir d'Énéria à jamais: les runes magiques des îlots d'Illustros. Ces reliques furent rigoureusement étudiées et quelques temps plus tard, la magie fut découverte. De nombreux érudits s'étaient entrepris à percer le mystère de cette nouvelle science regorgeante de secrets. Mais plus les arcanes de la magie se révélaient et plus les sorciers se rendirent compte de son dangereux potentiel. Les conséquences si ses secrets tombaient entre de mauvaises mains pouvaient être désastreuses. Ils en informèrent donc l'archistère qui pris la décision d'enfermer les runes d'Illustros dans une chambre forte et de continuer de les étudier secrètement. Malheureusement, le peuple ne comprit pas cette décision et prit cette dissimulation comme un affront à la liberté. 
         
          Des révoltes écloraient un peu partout sur Énéria, exigeant le retour public des écritures magiques. Les arbitres furent de plus en plus débordés par les manifestions incessantes et durent trouver une solution. Ils prirent finalement la décision d'ensorceler leur lois afin de former un voile magique empêchant les opposants de pénétrer dans l'archistère. Le résultat fut concluant et jamais personne ne put entraver le conseil des arbitres. Mais malgré cela, les citoyens n'étaient toujours pas apaisés et le chaos régnait dans les rues des cités. La décision des arbitres d'utiliser la magie contre les peuples avaient davantage enflammé les esprits. Une guerre civiles sans précédent s'étaient déclarée entre les magistrats de l'archistère et les rebelles qui oeuvraient contre leurs lois despotiques.
         
          Parmi les révolutionnaires se trouvait Mel'gis, le navigateur qui avait rapporté les runes des îlots d'Illustros. Ce dernier avait rejoint la coalition avec un but bien précis: s'emparer des écritures magiques et les revendre ainsi au marché noir afin de faire fortune. Le navigateur se moquait bien des idéaux des rebelles, ne se préoccupant que de son intérêt personnel. Et il était prêt à tout pour parvenir à ses fins, sauf peut être à ce qui allait lui arriver. En effet, ses mauvaises intentions se mirent à le poursuivre et le rattraper. Sa soif de pouvoir devint maladive et le perdit si bien qu'il en perdit son esprit. Car même s'il pensait avoir toujours été maître de ses pensées, ce n'était pourtant plus sa voix qui murmurait dans sa tête depuis quelques temps. Cette voix désincarnée qui lui dictait ce qu'il devait faire pour parvenir à ses fins. Elle parlait de massacre, de tromperie et de sang. Et Mel'gis ne pouvait rien y faire car même si de lui-même il n'aurait jamais été jusqu'à ces horribles extrémités, ce n'était plus lui qui décidait de ses actes. Ce n'était pas lui qui décida d'assassiner une famille entière dans un village au nord des terres de Soléa. Ce n'était pas lui non plus qui enleva un enfant de ce même village. Enfin, ce n'était pas lui qui poignarda le nouveau né et qui utilisa son sang pour tracer un cercle aux symboles complexes sur le sol d'une vielle grange. C'est à ce moment là que Mel'gis compris qu'il s'était fait manipuler par une force extrêmement noire et surpassant largement la force de sa volonté. La créature incarnée dans le corps du malheureux se mit à réciter un texte que Mel'gis lui-même ne comprenait pas et lorsqu'elle eu finit, le sang s'enflamma. Ces dernières formèrent le tout premier portail d'Énéria par lequel sorti le démon originel de l'Astral noire. La bête incinéra Mel'gis qui implorait pourtant à genoux et fit sortir son armée démoniaque des flammes impies. C'est de cette façon que l'astral noire empoisonna les terres d'Énéria, ayant pour unique but de détruire tout ce qu'elle pourrait imprégner.


"L'ange descendu du ciel" (DCXIIème Âge)



          Depuis l'apparition de l'astral noire sur Énéria, la face du monde changea du tout au tout. Les démons enfants de l'originel semait le chaos partout sur le continent si bien que le soleil n'avait plus osé se lever. Toute les villes étaient tombées dans l'oubli et leur habitants lorsqu'ils ne s'étaient pas fait massacrés vivaient dans l'angoisse permanente des ténèbres. Le dernier rempart de la civilisation se trouvait être l'archistère qui réussissait jusqu'à présent à repousser les ombres grâce à leur voile de protection. Mais les assauts incessants de l'armée infernale étaient de plus en plus redoutables et il ne restait plus beaucoup de temps avant que la magie ne cesse de faire effet. Fort heureusement, un espoir subsistait. En effet, au milieu des ténèbres, une rumeur circulait: les paroles troublantes d'un jeune enfant de paysan racontant que le salut de l'humanité proviendrait du ciel lorsque tout semblerai perdu. Au début, peu de personne crut en ces dires pour le moins perturbants et puis progressivement, les énériens comprirent qu'il s'agissaient là de leur unique salut. L'enfant fut protégé et présenté devant les arbitres de l'archistère. La majorité décida de s'en remettre à la prédiction de l'enfant et d'adresser leurs prière en direction du ciel. 
         
          Quelques temps plus tard, le moment crucial arriva. Le démon originel parvint à briser le voile magique protégeant l'archistère céda et l'armée des ténèbres infiltra le conseil, tuant une grande partie des arbitres. La plus grande autorité d'Énéria cessa d'exister à ce moment et avec elle, tous les espoirs de vaincre les serviteurs de l'astral noire. Dans un dernier soupir, les énériens s'en remirent entièrement à la prophétie du jeune garçon et levèrent leur mains au ciel en signe d'imploration. Et le miracle finit par avoir lieu. Au milieu de la nuit, un rayon de lumière intense perça la noirceur et l'archange Aurore descendit du ciel. Sa beauté n'avait d'égale que son aura scintillant de mille feux. Ses cheveux d'or ondulaient et contrastaient avec son armure argentée. Elle brandit son épée et d'un coup d'éclat, elle ramena la lumière du soleil sur Énéria, éradiquant de ce fait l'armée infernale. Voyant cela, le démon originel libéra sa fureur et se rua en direction de l'archange pour ainsi entamer l'affrontement le plus titanesque de l'histoire d'Énéria. Le duel dura des jours entiers, l'ange comme le démon essuyant des coups qui auraient fait plier des armées entières. La puissance des deux semblaient être identique et les humains contemplant le combat avec effroi tentaient tant de bien que mal de se préserver des dommages collatéraux. Car nombre de villes, de forêts et de plaines furent détruites au cours de ce que l'on finit par appeler la batailles des âges. En effet, Aurore comprit en se donnant corps et âme dans son pugilat qu'elle ne viendrait jamais à bout du démon par la force. Le seul moyen de le vaincre était d'y laisser elle-même sa propre vie. Ainsi, n'écoutant que son courage, l'archange concentra toute la lumière qui lui restait pour créer une prison magique enfermant son adversaire à jamais. Les ténèbres furent vaincues par l'acte le plus héroïque qui soit. Tout le monde se souvint du sacrifice d'Aurore et peu de temps après, ses frères et soeurs descendirent du ciel pour protéger les énériens d'une éventuelle nouvelle menace. L'une d'entre eux, l'archange Célia, permit à de nouveaux anges de naître aux coeur des familles énériennes afin de perpétrer l'oeuvre de la lumière. Fort des erreurs de son passé, l'archistère devint pour sa part le porte parole du commandement des nouvelles recrues des cieux. 


"L'ordre des arcanistes" (DCLIVème Âge)



          Parmi les arbitres constituant le nouveau conseil céleste de l'Archistère, certains ne voyaient pas d'un bon oeil l'ingérence angélique de leur institution. Ils reprochaient aux archanges d'avoir eu la négligence d'avoir permit à l'astral noire d'infiltrer les terres d'Énéria. Pour eux, la mort d'Aurore n'était qu'une preuve que les anges ne seraient pas capables de repousser les ténèbres éternellement.

          Ces arbitres emplis de doutes quittèrent ainsi l'Archistère et fondèrent "l'ordre des arcanistes", un mouvement qui aurait pour but de former les plus grands magiciens d'Énéria afin qu'un jour, l'un d'eux se révèle suffisamment puissant pour tenir tête à l'Astral noire. C'est ainsi qu'à été érigée le conservatoire des arcanistes. Au fil des âges, de nombreux magiciens ont donc été formés par les arcanistes et certaines d'entres eux ont marqué leur temps de par leur exploits magiques.
         
          Le conservatoire devint également le lieu où furent entreposées le plus grand nombre d'ouvrages et de reliques magiques dont les fameuses runes ayant autrefois permis à la magie d'être découverte. Parmi les nombreux manuscrits qui furent rapportés, certains faisaient allusion à de mystérieuses légendes contant l'histoire des seigneurs, de puissantes créatures supérieures des Âges lointains qui attendaient d'être tirées de leur sommeil millénaire. Un petit nombre au sein des arcanistes virent en ces vieux écrits la réponse qu'ils attendaient depuis tant d'âges. En effet, si ces créatures surpuissantes existaient réellement et qu'ils parvenaient à les contrôler, ils possèderaient alors la force nécessaire pour repousser l'Astral noire hors du continent. Les mages se mirent alors en quête de retrouver la traces des monstres légendaires.

          De nos jours, le mythe des seigneurs ne s'est jamais vérifié et tend à se faire oublier. Pour ce qui est de l'Astral noire, elle a laissé à Énéria de nombreuses cicatrises. Le sang du démon originel souillant le sol de l'affrontement passé réussi à s'insinuer dans celui de pauvres malheureux, ce qui eut sur eux de terribles conséquences. Ces hommes aux pensées aveuglées représentent désormais le bras vengeur des ténèbres. 
         
          Aujourd'hui, au DCXCIXème Âge, la paix morcelée doit cohabiter avec la peur qu'un jour l'astral noire réussissent à assombrir de nouveau l'avenir d'Énéria. Et vous ? Quelle destinée choisirez-vous d'accomplir ? Vous battrez-vous pour un avenir radieux ou bien précipiterez-vous Énéria vers le chaos ? Vous seul pouvez nous le conter...

Admin
Admin

Messages : 6
Date d'inscription : 23/05/2016
Age : 26
Localisation : Îles-de-France

Feuille de personnage
Personnage joué:
Alignement: <br/>Ordre des arcanistes
Ordre des arcanistes
Inventaire:

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-eneria.kanak.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum